Doctor Who : The Big Bang

Bienvenue sur Doctor Who : The Big Bang ! Venez vivre de folles aventures auprès du Docteur et de ses compagnons !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez nous rejoindre, vous pouvez incarner n'importe qui !
Vous pouvez jouer une de vos créations, ou un personnage de la série.
Vous êtes libres et avez l'univers entier comme terrain de jeu ! Alors n'hésitez plus Smile
Bienvenue Invité!
Pour les inscrits, sachez qu'un nouveau RP Surprise est effectué
ICI, vous avez jusqu'au 14 mars prochain pour vous inscrire.
Qui sait, vous pourriez tomber avec un autre rôliste et créer un duo original!
Suite à l'arrivée de nouveaux membres incarnant des aliens,
le groupe des Time Lords a ouvert à nouveau. En d'autres termes,
vous pouvez vous inscrire et incarner un Time Lord Smile

Partagez | 
 

 Une nouvelle vie... ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yami

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 04/01/2013
Localisation : Dans l'Ombre, à vous observer à votre insu...

MessageSujet: Une nouvelle vie... ou pas   Sam 12 Jan 2013 - 17:03

Mon Journal


    Le Royaume des Ombres :
    Une nouvelle vie... ou pas

    Quiconque aura le malheur de poser les yeux sur ces mots le paiera de sa vie.

    C'est ce jour-là qu'il m'a embrassé pour la première fois, en me demandant si je voulais bien rester avec lui. Sur le chemin de sa maison.

    J'avais le corps d'une femme mais émotionnellement, je n'étais encore qu'une enfant. A mon regard, il l'a soudain réalisé et m'a alors demandé mon âge. Quand je lui ai répondu, il m'a regardé avec des yeux ronds. Je lui ai alors demandé son âge et moi aussi, j'ai été surprise. Je n'ai pas compris comment il pouvait être aussi grand pour seulement 25 ans et il ne comprenait pas comment je pouvais avoir l'air aussi jeune pour 101 ans. Très gêné, il s'est excusé de m'avoir embrassé et m'a parlé du cycle biologique des humains. J'ai vite compris que le cycle de vie humain et fernunzien n'avait rien à voir et je lui ai parlé de celui des fernunziens. En faisant une rapide estimation, il en a conclu que 10 ans pour lui était l'équivalent de 100 ans pour moi.

    Estimation un peu vague mais juste, même si 100 ans pour moi équivaut plutôt à 8 ou 9 ans pour les humains. Mais ce n'est qu'une estimation bien suffisante, pour expliquer aux humains comment je peux avoir 220 ans sans être un morceau de chair décrépi par les siècles. De toute façon, mes victimes ont bien d'autres choses en tête que de me demander mon âge, en général... Mais c'est un tout autre sujet dont je n'ai pas envie de parler maintenant.

    Il a vite comprit que je n'étais encore qu'une enfant et s'est excusé à nouveau. Je lui ai demandé pourquoi il était si gêné et pourquoi il m'a avait embrassé, naïve que j'étais à cette époque. Il a eut l'air encore plus gêné et m'a dit qu'il m'expliquerait plus tard. Il m'a demandé à nouveau si je voulais venir avec lui, en me promettant de bien se tenir. Inutile de préciser que je n'ai pas compris pourquoi il me promettait ça.

    Douce innocence. On en connait la valeur uniquement lorsqu'on l'a perdu. J'ai voulu tout savoir, trop vite.

    Je ne connaissais pas cette planète étrange et j'avais peur de rester seule ici mais j'avais confiance en lui alors j'ai accepté de rester avec lui.

    Il m'a conduit chez lui et m'a demandé d'attendre dehors pendant qu'il entrait dans la maison. Une maison classique sur Terre, un simple petit pavillon de banlieue avec un petit jardin et un muret tout autour mais qui m'a paru extrêmement étrange. J'avais passé les 50 ans dernières années à vivre dans une coquille géante, assez solide pour résister aux tempêtes de Fernunzia et les années précédentes dans une petite cabane de pierre, avec mes parents. Pourquoi ne pas être resté au village, d'ailleurs ? Sans doute, parce que ça me rappelait l'attaque des Daleks et parce que j'avais peur qu'ils ne reviennent pour me tuer... En tous cas, cette maison m'a paru immense et d'une construction peu fiable. Jamais elle ne résisterait aux tempêtes ! Mais pendant que je m'inquiétais de la solidité de la maison, j'ai entendu des cris provenir de la maison. Inquiète et prête à tuer quiconque ferait du mal à mon nouvel ami, je suis entrée en trombe dans la maison... Pour finalement voir une femme d'un certain âge serrer John dans ses bras, en pleurant toutes les larmes de son corps. John aussi pleurait. J'ai compris que c'était sa mère et je n'ai plus osé faire un bruit jusqu'à ce qu'on fasse attention à moi.

    Je me demandais ce qu'il allait bien pouvoir raconter à sa mère pour expliquer sa disparition pendant 10 ans et ma présence avec lui. Elle ne le croirait jamais et croirait encore moins que j'étais une "extraterrestre" mais il ne lui a pas parlé de ça, à ma grande surprise. John lui a seulement dit qu'il avait été kidnappé et qu'il avait passé toutes ses années, séquestré dans la maison de son ravisseur et que j'étais prisonnière de cet homme avec lui. Je n'ai pas compris pourquoi il avait dit ça parce que ce n'était pas vrai mais j'ai préféré attendre d'être seule avec lui pour l'interroger. Sa mère voulu appeler la police mais John l'en dissuada en lui suggérant, sans le dire franchement, que l'homme en question était mort et que c'était lui qu'il l'avait tué, pour pouvoir s'échapper.

    Elle était tellement heureuse de revoir son fils vivant et en bonne santé qu'elle abandonna l'idée de prévenir la police, craignant certainement qu'on lui retire son fils à nouveau pour le jeter en prison, cette fois. Pour un crime, sans lequel elle ne l'aurait peut-être jamais revu et qui était justifié par toutes ces années de maltraitance. Une réaction de mère, que je n'ai jamais jugé. Même aujourd'hui. Cette femme avait été comme une seconde mère pour moi.

    John m'a alors présenté. Sa mère m'a regardé avec compassion et m'a serré dans ses bras, comme elle l'avait fait avec John. Comme le faisait ma propre mère, pendant les longues tempêtes fernunziennes. Comme lorsque les machines ont... Et je me suis mise à pleurer. Elle m'a consolé, sans savoir la vraie raison de mes larmes et s'est occupée de moi, après que John lui ait dit qu'elle ne devait avoir peur si je disais des choses étranges et qu'il lui expliquerait plus tard. Elle m'a donné des habits propres, m'a permit de me laver et puis, nous a fait à manger après que John se soit lui-même changé.

    Je n'avais jamais vu une salle de bain de ma vie et encore moins l'utiliser. Tout comme tout ce qui se trouvait dans cette maison. Elle a du me prendre pour une attardée mentale, surtout que je ne savais rien de la Terre et que je savais à peine les connaissances que tout enfant humain apprend dès son plus jeune âge. Elle m'a tout de même accueillit sous son toit, m'a donné son amour et tout ce qu'elle pouvait. Elle m'a aidé à grandir, en me donnant ce que ma vraie mère n'avait pas eut le temps de me donner, sans jamais me juger ou me poser la moindre question... Et je me suis rendue compte que je pouvais être heureuse, à nouveau.

    Mais tout à une fin et les années passants... 1 ans. 5 ans. 10 ans. Et les années passants, la vérité que John avait si farouchement cachée a fini par ressurgir. A cause de moi. Tout mon monde s'est à nouveau écroulé. A cause de moi, cette fois.

    Je ne vieillissais pas.


__________________________
Vous me voyez ? Non ? Pourtant, je suis là... Juste devant vous... AHAHA !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nouvelle vie... ou pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doctor Who : The Big Bang :: RPG :: Personnages :: Journaux intimes :: Journal d'une ombre-
Sauter vers: